L'Hypnose Médicale : de nombreuses applications

Depuis 2001, l’Hypnose Médicale ( Hypnose Ericksonienne, PNL – programmation neuro linguistique, nouvelle Hypnose…) fait l’objet d’un Diplôme Universitaire à l’hôpital de la Salpétrière à Paris, seul DU en Europe.

 

L'hypnose a fait son entrée dans le monde hospitalier, où elle est utilisée pour soulager la douleur - notamment dans les unités de soins pour enfants - et même en salle d'opération, où des actes nécessitant habituellement une anesthésie générale, peuvent être pratiqués sous hypnose, avec administration d'un sédatif local. On parle alors d'hypnosédation. Le patient est placé dans un état de conscience modifié. Le praticien l'amène à se rendre mentalement dans un endroit où il se trouve en sécurité, où il se sent bien. Dans les unités de soins pédiatriques, des médecins apprennent aux enfants à "apprivoiser" la douleur, à l'effacer avec "un gant magique"; à ne plus focaliser leur attention sur le point douloureux. Avec de très bons résultats à la clé.

 

Si les mécanismes de l’hypnose suscitent encore des interrogations, son efficacité est reconnue par de nombreux professionnels. Ainsi, au Centre de Secours d'Haguenau, quelque 120 pompiers ont déjà acquis des bases des techniques hypnotiques, utilisables par exemple pour prendre en charge une personne incarcérée dans sa voiture accidentée, ou coincée sous des gravats, ou encore victime d'une crise d'asthme ou de spasmophilie. Cette initiative unique en France, va faire l'objet d'une validation scientifique.

 

Pour Erickson , la clé de la guérison , c’est le malade lui-même. Lors de la séance le patient doit avoir un objectif important à atteindre et seulement avec la coopération  du patient le travail peut se faire.

 

Pour Dominique Megglé, « l’hypnotiseur n’a aucun pouvoir ; le patient sait ce qui est mieux pour lui ; il a des richesses intérieures insoupçonnées de lui-même ; l’hypnotiseur facilite l’expression  des potentiels latents de la personne grâce à une communication soignée et respectueuse qui fait que, le patient se sentant compris, il exprime le meilleur de lui-même ; c’est une surprise pour tout le monde , et le patient le premier, affirme t-il, c’est grâce à cela que la thérapie est possible, laquelle ne peut être que brève… »

 

Souvent pour un objectif donné une séance peut suffire ( voire, deux, trois…)

 

Les champs d’action de l’hypnose médicale sont nombreuses (lire également l'article du Quotidien du Médecin, ci-dessous)

 

  • Traitement de la douleur : des dentistes, des anesthésistes, des urgentistes utilisent des protocoles hypnotiques pour atténuer la peur et la douleur

  • Les troubles du comportement : boulimie, anorexie, obésité,

  • Les addictions : tabagisme, alcoolisme

  • Dépression, phobies, anxiété : l’hypnothérapie utilisée en psychiatrie

 

La médecine interne n’est pas en reste :

 

  • Dermatologie : urticaire, eczéma, psoriasis

  • Gastroentérologie : colopathies

  • Gynécologie : fertilité

  • Pneumologie : asthmes réactifs

  • Rhumatologie

  • Sexologie

  • L’obstétrique

  • La pédiatrie

 

Et aussi la médecine du sport.

  • Twitter Clean
  • w-facebook